.... Après la causerie de Michel Field et son Soldeur j'ai regardé mes bibliothèques d'un autre oeil, m'interrogeant sur cette pathologie que je partage avec lui: l'impossibilité de me séparer d'un livre, même si je sais que je ne le relirai jamais. Manie ? Névrose ?

Evidemment je n'ai pas cet espace:

Bibliothèque du théâtre © Otte

Et passablement de cartons à la cave, livres d'école, livres d'enfants qui reverront bientôt le jour pour bb Nohlan.

Une des questions soulevées était .... comment ranger les livres, avec l'éloge de Mademoiselle Billy von Ikea, la meilleure solution en rapport qualité-prix-capacité-encombrement .....

Ici il y a des livres dans toutes les pièces. Les livres lus sont classés par ordre alphabétiques, les formats poche d'un côté, les formats originaux d'un autre coté du couloir.

20140907_131647

20140907_131752

Les livres à lire s'empilent ici ou là sans autre ordre que l'équilibre de la pile

20140907_131713

Et il a les livres de références classés par sujet. Une bibliothèque de livres de cuisine (classés par taille), un mur de l'atelier-dépôt avec classés par technique (dentelle, peinture, couture, broderie, tricot, crochet, patchwork, etc .... ). Et puis les livres d'art, les livrs anciens, les dictionnaires, les inclassables ...

20140907_131607

20140907_131704

20140907_131924

 

L'autre sujet c'était les premiers souvenirs de lecture et les livres qui nous restent en mémoire.

D'aussi loin que je sais lire j'ai lu tout ce qui me tombait sous la main. Mon premier souvenir de lecture date de bien longtemps, je devais avoir quelquechose comme 6 ans. Je me levais la nuit. Dans le couloir il y avait une pile de livres, toutes les couvertures étaient pareilles jaunâtre avec la marque du masque. Agatha Christie et autres polars. Le pot de chambre me servait d'alibi et je lisais là. Et je ne comprenais pas grand chose ....

Le premier livre dont je me souvienne vraiment était un livre d'enfant qui racontait la vie quotidienne d'un petit esquimaud, d'une chinoise, et je ne sais plus trop quelle autre ethnie exotique. Je ne l'ai jamais retrouvé malheureusement. J'imagine qu'il n'est plus édité et qu'il n'était pas forcément très réaliste (aujourd'hui on dirait politiquement correct). Mais néanmoins c'était une première ouverture sur le monde.

Puis il y a eu le merveilleux voyage de Nils Holgersson. J'ai encore en mémoire la description du patchwork des champs survolé par les oies.

Et il y en a eu bien d'autres par la suite. Si Field a mis 8 ans pour écrire son livre, je pense qu'il m'en faudrait bien plus pour ordonner cette réflexion ....

Que prendre sur une île déserte à lire et relire .... Fragments du discours amoureux, Jonathan Livinstone le Goéland, de la poésie, et je crois que je prendrais Proust parce que ce serait l'occasion de m'y mettre enfin ....

 

Et vous ?

Racontez-moi ici ou sur FB votre premier souvenir de lecture, un livre qui vous reste en mémoire pour toujours, celui qu'il vous tarde de lire ou celui que vous prendriez sur une île déserte ?

Dites-moi tout et passez un bon dimanche

Profitez du soleil s'il y en a chez vous et soyez heureux